Toiles de Jouy: « Parties de campagne »

Accueil/Blog, Couleurs & matières, Jardin, Promenades déco & expos/Toiles de Jouy: « Parties de campagne »

Toiles de Jouy: « Parties de campagne »

Pour compléter mes 2 précédents articles, Toiles de Jouy (décembre 2010) et Toiles de Jouy, encore et encore… (janvier 2011), je vous propose une promenade dans le parcours scénographique de l’exposition « Parties de campagne » au Musée de la Toile de Jouy. L’exposition temporaire est aussi réussie que celles consacrées aux « Voyages en ballon », à « Napoléon et la Toile de Jouy » et surtout à celle plus ancienne présentant différents lits à la polonaise (ma première visite au musée je crois; une révélation!).

On accède à l’exposition temporaire par une allée de gazon synthétique bordée de topiaires. La salle d’exposition dont le sol est lui aussi recouvert de gazon (du faux mais qui donne envie de s’y poser avec un pique-nique!) nous plonge tout de suite dans l’univers bucolique de la toile de Jouy. Elle est divisée en stands matérialisés par des claustras de treillage, des bordures en forme de palissade ou des formes d’arbres découpées dans du contreplaqué. Une petite gloriette participe aussi à cette mise en scène qui réussit la pari d’être intimiste bien que traitant d’un sujet « de grand air ».

Chaque stand présente un thème directement lié à un motif de toile de Jouy; les thèmes principaux déclinés sur les toiles tirant pour la plupart leur inspiration de la nature, on retrouve tous les ingrédients du romantisme en vogue au XVIIIe siècle. C’est à cette époque que la fleur devient source d’inspiration majeure dans les arts décoratifs. La Toile de Jouy en est un exemple probant puisque toutes ses impressions (à l’exception des motifs géométriques) comportent des motifs floraux. On retrouve les grands classiques de l’art floral européen, la rose, le lys, le lilas, le narcisse, la tulipe, la pivoine, l’œillet, l’iris ou le pavot, mais aussi des fleurs exotiques telles le lotus ou le magnolia, faisant écho aux expéditions des botanistes et à la littérature « des îles » (cf la célèbre toile intitulée « Paul et Virginie »). D’autres éléments naturels sont aussi très présents dans les représentations, notamment les feuilles de chêne, les épis de blé, le raisin et le houx.

La mode du retour à la nature (évoquée par des vitrines sur les écrits de Jean-Jacques Rousseau) est parfois bien paradoxale: pour voir la nature de plus près on l’invite dans son salon en couvrant les murs de fleurs

[le salon d’Oberkampf tendu d’indiennes fleuries est particulièrement superbe] mais on l’enferme aussi chez soi comme des oiseaux en cage. Les cages, les oiseleurs et les oiseaux rythment les décors de plusieurs toiles de Jouy: cygnes perroquets, paons, perdrix et oiseaux de paradis…

La vie à la campagne est évoquée à travers les travaux des saisons, joliment mis en scène grâce à des instruments agricoles d’époque qui apportent une décoration champêtre et permettent de comparer l’original avec sa représentation sur la toile. Foins ou vendanges sont illustrés sur les dessins originaux de Jean-Baptiste Huet, les « pastorales », qui n’oublient jamais de mettre en bonne place bergères, petits pâtres et moutons .On découvre aussi de nombreux motifs représentant une activité habituelle de la vie des champs et des bois: la chasse.

« Les plaisirs de la campagne » de Toiles de Jouy l’authentique (plusieurs coloris)

Plus légères, les activités de jeux et loisirs campagnards sont aussi largement évoquées dans l’exposition: jeux d’enfants tels colin-maillard, cerf-volant, jeux de raquettes ou escarpolette…  mais aussi jeux « coquins » à travers la représentation de scènes galantes où le « conter fleurette » va de pair avec le romantisme de l’époque.

Si j’ai particulièrement apprécié la mise en scène très réussie de l’exposition (c’est normal, la déco c’est mon rayon!), je dois dire que je me suis étonnée à ressentir un réel plaisir devant les pièces d’habillement en toile de Jouy (tellement beaux qu’on dirait des déguisements pour petites filles gâtées!). Les robes sont évidemment ravissantes mais j’ai particulièrement aimé les caracos molletonnés ornés de motifs floraux. La forme très seyante est soulignée par la délicatesse des motifs imprimés: le plus beau de tous est à mes yeux un « caraco aux iris » sur fond grège, imprimé à la planche de bois, datant de 1795. Sur ces  vêtements d’époque et sur les accessoires tels les « mouchoirs de cou » (ravissants foulards portés en triangle sur les épaules), les motifs floraux sont extrêmement réalistes et ressemblent souvent à de véritables planches botaniques. les fleurs sont représentées en semis sur le tissu, avec de nombreux détails, parfois même avec leurs racines. Les bordures végétales sont faites de rubans ondulants entrelacés avec des tiges fleuries ou des guirlandes de feuilles.

Musée de la Toile de Jouy
Château de l’Eglantine
54, rue Charles de Gaulle
78350 Jouy-en-Josas
01.39.56.48.64
www.museedelatoiledejouy.fr

L’exposition temporaire « Parties de campagne » est ouverte jusqu’au 20 novembre 2011 au Musée de la Toile de Jouy.

NB: Le Musée de la Vie romantique proposait jusqu’au 17 juillet une exposition consacrée aux jardins romantiques, mais je n’ai pas jugé utile de vous en faire un compte rendu: c’était un peu rébarbatif et pas très créatif dans la mise en scène. Juste une jolie promenade à travers l’univers du romantisme, illustrée de quelques beaux tableaux et de beaucoup de plans de jardins. Pour tout dire, rien ne vaut une promenade au Parc des Buttes Chaumont et, si vous allez au Musée de la vie romantique, prenez plutôt le temps de vous installer dans le très agréable jardin pour y prendre un rafraîchissement.

Quelques idées pour recréer l’ambiance de l’exposition:

Où trouver du faux gazon? www.beaux-gazons.com (décoration intérieure et pose en extérieur) ou www.ma-pelouse.com (un produit d’excellente qualité pour une utilisation en extérieur). Et des conseils pour le poser? www.fauxgazon.org ou www.faux-gazon.fr. Vous trouverez des treillages de formes variées dans toutes les grandes jardineries: si elles risquent d’être exposées aux intempéries sur une terrasse, mieux vaut les choisir de bonne qualité (métal traité anti-corrosion ou bois exotique) mais si vous les destinez à une utilisation en intérieur, il suffit de pin que vous peindrez à votre convenance). Vous ajouterez quelques plantes (pourquoi pas des fausses? Vous pourrez les disposer dans des bacs en bois de style orangerie) et agrémenterez cette « ambiance jardin » de coussins en toile de Jouy et d’accessoires raffinés tels de jolis luminaires. Vous pouvez  trouver les tissus originaux de la manufacture de Jouy, dessinés par Jean-Baptiste Huet, sur Toiles de Jouy l’authentique qui réédite des toiles célèbres, notamment « Les délices des 4 saisons » et « Les plaisirs de la campagne ».

Vous pouvez aussi consulter mes réalisations en toile de Jouy à la rubrique Mises en scène de ce blog ou sur les pages Réalisations et Confection du site internet A tous les étages.

Extrait de l’album Feray n°2, album d’échantillons de toiles de Jouy

De | 2016-12-27T09:37:57+00:00 19 juillet 2011|Blog, Couleurs & matières, Jardin, Promenades déco & expos|3 Comments

À propos de Laure Mestre :

Optimiser l’espace, choisir un nouveau logement, accueillir un enfant, rénover, changer de décor, aider la famille à s’épanouir, déménager, donner un nouveau souffle… Le conseil en agencement & décoration est mon métier ; venez le découvrir sur À TOUS LES ÉTAGES Le Site : valorisation immobilière, conseil à domicile ou à distance. À TOUS LES ÉTAGES est aussi sur FACEBOOK.

Laisser un commentaire