Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage :
Polissez-le sans cesse et le repolissez ;
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.

[…]

Comment ne pas penser à ce si bel extrait de la poésie française -Nicolas Boileau, Chant I- devant le décevant tableau d’un travail à recommencer?

Après les intempéries d’un inhabituel hiver, voici la chambre Toile de Jouy rose (à voir dans la rubrique “Mises en scène”), décorée avec application pendant l’été 2009, il y a à peine 2 ans… La toiture n’a pas supporté la neige qui a couvert la Vendée, pour la deuxième fois seulement en cinquante ans!  Allons, pas d’inutiles regrets. La déception doit faire place à la persévérance. Lentement mais minutieusement, je reprends donc mon ouvrage.

Dans un prochain article: le sauvetage de la chambre Toile de Jouy rose après le dégât des eaux!