Troisième édition de notre DECOllectif de blogueuses : en avant pour un thème d’été qui sent bon la fin du confinement, le grand air et l’espace ! Si vous avez raté les précédents épisodes, c’est par ici : en février on se demandait C’est quoi une déco moche ?, en avril on lançait une nouvelle tendance. Revenons, pour juin qui s’annonce, à un sujet un peu plus conventionnel et tellement envié ces dernières semaines : vivre dehors !

Comme vous le savez peut-être, je n’ai ni jardin ni terrasse mais seulement un petit balcon. Ce n’est pas l’envie de nature qui me manque (pour preuve ce tableau Pinterest Outdoor). Alors parfois, je m’invente des jardins imaginaires. Pour ce défi DECOllectif, j’ai eu envie de laisser entrer la nature dans la maison… Rien de complètement extravagant, juste quelques pistes pour assouvir le besoin d’air et de vert : comment vivre dehors quand on n’a pas de jardin, quand on n’a pas de terrasse, quand on n’a pas de balcon ?

À quoi ressemblerait cette photo sans le bouquet de feuillage ?Marisa-Daly_Interior-stylistMarisa Daly, interior stylist

 

Comment faire entrer la nature dans la maison ?

Florilège (par définition non exhaustif…)

S’entourer de plantes vertes

vivre-dehors-sans-jardin_Atouslesetages_deco-plantes-vertesS’entourer de plantes vertes. [1. Apartment Therapy | 2. Bullet Planner Ideas | 3. Planete Deco ]
Visuels à retrouver sur le tableau Pinterest Vivre dehors sans jardin

Les plantes vertes, ce n’est pas mon truc, vraiment pas ! Mais je trouve ça joli chez les autres (à petite dose), sauf dans la salle de bain (ça me dégoûte, allez savoir pourquoi ?). Bon, évidemment, il faut avoir un minimum les pouces verts, faire chaque jour la tournée d’arrosage et forcer sur le ménage… Non, vraiment, ce n’est pas mon truc !

Fleurir les vases de trois fois rien

vivre-dehors-sans-jardin_Atouslesetages_vases-simpliciteFleurir les vases de trois fois rien.  [1. Les étoiles grises | 2. Mathilde Picart | 3. Planete Deco ]

Alors ça, c’est mon petit bonheur ! Même si je n’ai pas le même talent que ma mère dont la fantaisie innée transformait un simple pot de terre en gerbe de lumière et de joie, je suis la princesse des petits bouquets sans prétention. Vous pourrez en retrouver sur mon compte Instagram avec des photos perso. Choisissez n’importe quel contenant récup’ en guise de vase (pots de yaourts en faïence vendus en supermarché, bouteilles ou flacons de jolies formes, bocaux à conserves, pots de confiture…) et glissez-y une branche fleurie ou un reste de bouquet fané… Minimalisme et élégance !

Peindre les murs en vert

vivre-dehors-sans-jardin_Atouslesetages_murs-vertsPeindre les murs en vert. [ 1. Au féminin | 2. Planete Deco | 3. Scandimagdeco ]

Bureau vert sauge, cuisine vert olive ou séjour vert wagon… De l’absinthe primesautière au kaki sourd, c’est à la mode de voir la vie en vert ! Rien de plus simple que de peindre en vert tout ou partie des murs, mais c’est une couleur à manier avec prudence : elle n’aime pas trop les salles de bains (on dit qu’elle donne mauvaise mine…), elle confond parfois réveiller et agresser (on prétend éveiller les enfants à la nature en leur imposant des couloirs de maternelle crus comme des citrons verts), elle se révèle dans les teintes subtiles et les finitions velours. Ma plus belle entrée certainement a été réalisée avec le rayonnant “Calke green” de Farrow & Ball.

Se passionner pour la botanique et les curiosités

vivre-dehors-sans-jardin_Atouslesetages_cabinet-curiosites-planches-botaniquesSe passionner pour la botanique et les curiosités. [1. Sur 1 R de brocante | 2. frenchyfancy | 3. Marisa Daly ]

Quand j’étais enfant, j’attrapais avec mon grand-père des papillons dans un filet ; nous les épinglions sur un carton, fiers de nos prises colorées. Je ne suis pas sûre que cette activité soit encore considérée comme éducative. En revanche, la cueillette des plantes ou le ramassage des coquillages est encore toléré (avec la modération des amis de la Création). Inventer un herbier mural, libre, spontané, décalé, est un vrai jeu d’enfant !

Accrocher une toile à suspendre

vivre-dehors-sans-jardin_Atouslesetages_panneau-textile-toile-a-suspendreAccrocher une toile à suspendre [1. DIY textile: créer un herbier avec des fleurs des champs, Marie Claire idées | 2. Décoration murale jungle, HK Living, The Cool Republic | 3. ‘Cabbages’ Wall Hanging, Surface View ]

Pas envie de retapisser tout un mur ? Une grosse tache à camoufler ? La solution simple et économique c’est un panneau textile à suspendre, tendu et soutenu par deux baguettes. La toile à suspendre au décor de palmiers en noir et blanc (photo du milieu) est déjà beaucoup vue mais si belle qu’on ne s’en lasse pas encore. Je l’avais “prescrite” à un de mes clients pour dissimuler les traces noires disgracieuses au-dessus d’un radiateur, dans une pièce dont le budget ne permettait pas de changer toute la tapisserie. J’ai aussi un gros faible pour tous les motifs proposés par Surface View, particulièrement les reproductions du Museum britannique d’histoire naturelle (oh, ces choux, qu’ils sont choux ! On en mangerait !).

Décors panoramiques exotiques

vivre-dehors-sans-jardin_Atouslesetages_panoramiques_junglePanoramiques exotiques [1. Jungle luxuriante, MuralConcept | 2. Lombock, Ananbô | 3. Amazone, Isidore Leroy ]

Je commence à avoir une petit overdose des décors de jungle qui poussent ça et là, envahissant les murs au fur et à mesure que la forêt amazonienne s’étiole. Mais je dois reconnaître que certains fabricants, prenant  modèle sur les fameux papiers peints Zuber à la mode dans les salon du XIXe, produisent des éditions particulièrement réussies. Prêts pour des destinations exotiques ?

Décors panoramiques arbres de nos forêts

vivre-dehors-sans-jardin_Atouslesetages_panoramiques_arbres_foretPanoramiques arbres de nos forêts [1. Tree branch art, Photowall | 2. Sorbus aria Crantz, Surface View | 3. Riviera, Isidore Leroy]

J’ai toujours aimé la forêt, de la mousse qui couvre les racines jusqu’au plus haut des cîmes. Alors, quand je découvre des décors muraux qui magnifient l’arbre, j’ai très envie de craquer ! Je vous avais déjà emmenés vous emerveiller de panoramiques en noir & blanc  et de panoramiques bleus de rêve. Voici aujourd’hui trois exemples de papiers peints réalistes d’une grande beauté (Les feuilles de sorbier de Surface View supplantent-elles les choux ?). Si j’avais pu, j’aurais consacré tout l’article aux papiers peints panoramiques, je vous aurais emmenés dans les contrées lointaines ou dans les petits matins brumeux, “à l’heure où blanchit la campagne”… mais il paraît que je l’ai déjà fait assez largement dans les mois passés.

Bon, voilà, c’est fini ! Je n’ai pas fait le tour du sujet, loin de là. J’aurais pu vous parler de papiers peints couverts de pivoines, de feuilles ou de fougères, vous parler de carrelages, de tapis de verdure, de coussins, de vaisselle, de luminaires en forme d’artichauts et de tous les beaux matériaux naturels qui rendent la maison plus chaleureuse et plus vivante… J’aurai pu surtout vous faire voir la déco en vert, l’esprit secoué d’une pointe d’écologie. Voilà, c’est comme ça, je ferai mieux la prochaine fois ! Au moins aurez-vous eu la primeur de quelques “petits bouts de moi” qui auront rendu l’exercice moins conventionnel (donc plus digne de l’esprit du DECOllectif !)

decor_nature_carrelage_Surface-ViewPlanche botanique reproduite sur le carrelage d’une crédence de cuisine, Surface View

Pour vous donner plein d’idées et laisser courir votre imagination, je vous ai préparé un

tableau Pinterest dédié DECOllectif Vivre dehors… sans jardin

Rejoignez le DECOllectif sur Pinterest !Rejoignez le DECOllectif sur Facebook !

Découvrez ce que vous ont concocté les 6 blogueuses du DECOllectif sur le thème du jour :

Un petit scarabée en promenade…IG-deardesignerblog_mur-vert_deco-outdoorCarole King @deardesigner