Savez-vous que la taille minimum pour une chambre n’est pas 9m² ? Non, c’est 9m² OU 20m3. Donc si vous habitez un château aux hauts plafonds, disons généreusement 4m (oui, OK, la superficie des chambres n’est pas le problème principal dans un château, mais, bon, je raisonne très intellectuellement en digne héritière d’un mathématicien),  si donc vous avez la chance de loger dans une historique demeure, votre chambre pourra prendre la forme d’un grand placard de 20m3 / 4m sous plafond = 5m². Un lit, une chaise, une petite table (toute petite, à la taille de Boucle d’or), une suspension lumineuse pour ne pas encombrer la dite table, et vous voilà comblés ! Notez bien qu’il n’en fallait pas tellement plus au célèbre Le Corbusier : « Ce dont l’homme moderne a besoin, c’est d’une cellule de moine, bien éclairée et bien chauffée, avec un coin pour regarder les étoiles. ». Théoriquement aussi. Voilà qui nous amène (vous comprendrez pourquoi tout à l’heure) à notre sujet du jour :

“C’est quoi une déco moche ?”

Avant d’écrire “Je pars en vacances dans une maison moche…”, j’aurais dû me poser la question “Qu’entend-on par déco moche ?” Vous vous dites évidemment “C’est une chose qu’on ne verra jamais sur ce blog”. Merci ! C’est que je fais un peu trop attention à vous présenter le beau côté des choses pour ne pas vous fâcher avec la déco. Et pourtant il y a tant à dire sur le paraître plutôt que l’être… Le monde de la décoration est une vitrine lissée où les piaillements d’enfants ont rarement droit de cité. Bon, ceci est un autre débat. Mais on en reparlera sûrement. Car aujourd’hui, je vous présente un nouveau concept déco qui va vous plaire, j’en suis sûre :

voici le DECOllectif !

Le DECOllectif est un groupe de filles qui bloguent (de déco bien sûr) et qui n’aiment pas trop garder leur langue dans leur poche, rester dans le rang, cheminer sur les sentiers battus, suivre le troupeau, hurler avec les loups, etc, etc. D’où le sujet choisi pour la première publication ! Tous les deux mois, vous trouverez sur les 5 blogs amis un article traitant une même question, chacun à sa façon. Découvrez donc comment A part ça (Gaëlle), À tous les étages (c’est moi), Berenice Big (Véronique), Cocon décoration (Julie) et Turbulences déco (Clémence) ont fait le tour (ou l’entourloupe) du sujet. Allez, c’est parti !

Pour sa première publication, le DECOllectif n’a pas fait les choses à moitié: C’est quoi une déco moche ? Rien que ça ! “Qu’est-ce que la Vérité ?” demandait Ponce Pilate…

Va pour la déco moche ! Mais, j’ai beau me faire violence, je n’arrive vraiment pas à me faire à l’idée de polluer mon blog avec des visuels à faire fuir mes lecteurs. J’ai sans doute tord : Laurence Einfalt publie bien sur son blog S’organiser c’est facile des photos envoyées par ses lecteurs les plus bordéliques (ouille, même écrire ça, ça me fait mal aux doigts !) et je ne crois pas qu’elle perde pour autant de lecteurs en route. Devant mon incapacité notoire à l’auto-souillure, je vous invite donc à un exercice de démonstration par le contraire (mes blogDÉCOllectives me pardonneront-elles cette esquive ?).

Bon, on en parle enfin !… C’est quoi une déco moche ?

Une incohérence, un contresens, le comble du snobisme ?

1. Une déco sans harmonie

L’harmonie n’est pas un style, c’est un équilibre, un apaisement qui vous fait vous sentir bien, un truc qui vous invite à entrer et à rester. Rien à voir avec la préférence pour le baroque ou le néo-gothique, l’Art nouveau ou l’Art déco, le scandinave ou l’exotique, le vintage ou le modern design ! Rien à voir non plus avec les styles que j’aime ou pas. Même pas une question de couleurs (des goûts et des couleurs on ne discute pas ; j’y prête évidemment une oreille attentive pour mieux conseiller, mais je n’impose pas). Non, l’harmonie est juste une question d’équilibre. Et de fluidité. À bannir donc :

  • Tout ce qui est disparate, heurte le regard ou les autres sens, donne une sensation de n’être pas à sa place.
  • Les rénovations approximatives, les agencements incongrus, les bizarreries architecturales non assumées (plafond surbaissé sans motif, angle de porte coupé par le passage d’une gaine, moulures interrompues…).
  • La juxtaposition de meubles d’origine et de formats différents (ce qui n’empêche pas de mixer les styles entre eux, mais de coller une armoire Ikea à un buffet basque ou une bibliothèque d’acajou à une commode Louis-bois-blanc).
  • La surrabondance de couleurs ou leur cohabitation conflictuelle (on ne fait presque jamais d’erreurs en se limitant à 2 ou 3 couleurs par pièce et en utilisant des couleurs complémentaires ou les différentes nuances d’une même teinte).
  • La dispersion généralisée des objets décoratifs (bibelots et photos sur tous les murs, tous les meubles…)

DECOllectif1_une-teinte-sourde-dans-le-salon_5633171_Cote-maisonDes couleurs assez inhabituelles sur ce blog, mais qui s’harmonisent néanmoins joliment : mur rouge bordeaux et banquette jaune moutarde. Des styles très différents qui trouvent un équilibre parfait : grand tableau contemporain, table basse aux lignes graphiques en bois naturel, coussins de toutes sortes unis ou à motifs ethniques, suspension en fibre naturelle tressée, rondin de bois brut pour supporter une plante verte, pouf à carreaux sur un tapis qu’on prendrait presque pour une serpillère géante !… Et pourtant, quelle harmonie ! Côté maison, “12 idées déco pour apporter de la couleur au salon”

2. Une déco sans personnalité

Rien de pire qu’une habitation qui manque de caractère ! Comme un plat insipide dont on regrette d’avoir une pleine assiettée dès la première bouchée, les pièces impersonnelles sont désepérement tristes (d’autant plus si leur budget décoration s’y affiche comme un glorieux trophée…). Je l’ai dit souvent et je le répète : nos maisons sont faites pour être habitées, pas pour stagner dans un immobilisme morbide, alors tant pis si la déco prend un petit coup de désordre au contact du quotidien familial. Nos maisons sont le reflet de notre état d’esprit, de ce que nous sommes, alors pourquoi vouloir les transformer en catalogue de décoration lisse et conformiste ? L’une de mes premières clientes m’a demandé d’emblée “Je voudrais refaire mon salon ; quelle est la couleur de l’année ?” J’aurais dû la garder précieusement, j’aurais travaillé pour elle tous les ans… les tendances passent si vite ! À adopter donc :

  • Les valeurs sûres de la décoration … Mais, au fait, c’est quoi des valeurs sûres ? (peut-être un prochain sujet pour le DÉCOllectif ?) Disons pour aujourd’hui : celles dont on se doute qu’elles ne seront pas déjà obsolètes l’an prochain.
  • Les matières qui donnent du relief et réchauffent l’atmosphère (le bois, les textiles naturels, les fibres végétales tressées ou tissées…)
  • Ce qui reflète notre vie familiale, nos envies, nos voyages et nos rêves.
  • Tout ce qui bouscule un peu l’ordre établi : objets insolites, bricolés, décalés, brocantés…
  • Et peut-être un peu de nos racines, des traces des générations passées.

DECOllectif3_Riviera_Elleinterieur.jpgLa preuve que même l’absence de couleur peut donner un douillet résultat ! Je ne suis personnellement pas fana du tout blanc, mais les orfèvres de la déco savent manier les nuances : éviter de n’avoir que des surfaces lisses en plus d’être blanches (vivre dans un laboratoire…) et multiplier les matières et les textures pour donner du relief à la déco. La collection Riviera Maison sur Elle interieur.

3. L’absence de vue… au sens large

Le Corbusier avait raison, il faut un coin pour regarder les étoiles. Aucun tableau, aucun panoramique ne remplacera jamais la vue sur la nature, au fil des saisons, si apaisante, si captivante. Si vous avez près de vous ne serait-ce qu’un arbre, redites-vous chaque jour que la fenêtre qui le laisse voir est la plus belle pièce de décoration de votre maison ! Et si vous n’avez pas cette chance, gardez tout de même les yeux ouverts et l’esprit large : posez chaque jour sur votre intérieur un regard neuf pour que la routine ne vire pas à la médiocrité…

DECOllectif4_Portola Valley Barn par Walker Warner Architects - Journal du Design.jpgLe paysage comme décor intérieur : large fenêtre autour de laquelle le salon rassemble son intimité. Portola Valley Barn, maison au Sud de San Francisco par Walker Warner Architects – Journal du Design

Ce qui rend une pièce disgracieuse tient souvent du détail qui n’en est pas un : toute l’attention est captée par un truc vraiment moche (oui, mais qu’est ce que tu entends par là, c’était pas le sujet à traiter justement ?). On ne voit plus que ça. Prenez par exemple le cas, quasi-universel mais Ô combien délaissé, du choix de la housse de couette. J’en reviens à mon introduction : la housse de couette n’est pas seulement un accessoire indispensable au confort de nos nuits, c’est aussi une affaire de mètres carrés. La housse de couette, c’est 2m² pour un lit d’enfant, au moins 3m² pour les parents. Imaginez maintenant une jolie chambre d’enfants (disons généreusement 12m²) avec deux adorables lits jumeaux couverts de deux housses de couettes choisies avec l’indifférence de l’habitude. Voilà 4m², soit un tiers au moins de la superficie de la pièce (je vous fais grâce des retombées de couettes sur les côtés des lits). Au prix du mètre carré dans l’immobilier, ça fait cher le déguisement de Spiderman… Et si vous avez vous-mêmes élu domicile dans la fameuse tour du donjon de 5m², vous n’auriez peut-être pas dû choisir pour linge de lit les roses foisonnantes qui la transforment en bonbonnière ?

Psss… La photographie est un excellent révélateur. Si vous avez un doute sur votre propre déco (mais non, je n’ai pas dit moche, c’est impossible depuis le temps que vous suivez ce blog), prenez une photo ! Le but n’est pas d’en faire un tirage sur papier glacé, mais vous y détecterez sûrement quelques détails à améliorer. Et si ça vous pique vraiment les yeux, je suis là pour vous aider !

Rendez maintenant visite aux membres du DECOllectif :

et rejoignez le DECOllectif sur Pinterest !

Et vous, quelle déco vous fait vibrer ? Dites-le moi dans les commentaires !

À tous les étages est une entreprise de conseil en agencement & décoration : n’hésitez pas à consulter les anciennes réalisations sur le site internet ou sur le blog. Promenez-vous tant que vous voudrez dans ce blog qui aime vous emmener à la découverte de jolis endroits ou vous aider à aménager votre intérieur de façon pertinente, belle et fonctionnelle à la fois : vous pouvez vous y abonner en renseignant votre mail (colonne de droite ou fin de page si vous lisez le blog sur tablette ou téléphone). Ce blog est pensé pour être lu par les moteurs de recherche, à l’intention des personnes mal voyantes. Merci d’être là pour partager avec les amoureux du beau et de la déco !