Oui, je sais, je suis très en retard et je n’ai pas pris le temps de répondre à vos gentils messages, tout occupée que j’étais à me régaler de sourires, penchée au-dessus du berceau… Après notre promenade printanière à Vouvant en Vendée, je voulais vous partager les photos d’un autre bien joli village qui “vaut le détour”… Je me dépêche donc, au seuil de l’été officiel, de vous conter une autre escapade de printemps, dans le Sud-Ouest de la France cette fois, quelque part entre Bordeaux et Toulouse…

Sur le chemin de Compostelle, bienvenue à Auvillar !

Auvillar-rosier-Pierre-de-Ronsart-2014-05La végétation donne vie à la pierre et à la brique rose : sur une place, un alignement de pots de fleurs et un superbe rosier Pierre de Ronsart

Auvillar-eglise-statue-Vierge-2014-05Auvillar-eglise-fortifiee-2014-05

Construite aux XIe et XIIe siècles puis remaniée aux XIVe et XVe, l’imposante église St Pierre, placée sous la dépendance de l’abbaye de Moissac jusqu’au XIIIe siècle, est en partie romane, en partie gothique. Son architecture incomplète (en raison d’importantes destructions lors des guerres de religion) et la puissance de ses contreforts n’enlève rien à sa grâce : c’est l’une des plus belles églises du diocèse de Montauban (classée monument historique). Une très belle statue de la Vierge à l’Enfant domine le parvis majestueux.

SONY DSC

Ancienne cité gallo-romaine, Auvillar est ville d’étape sur le chemin de St Jacques de Compostelle… et ça se voit ! Levez la tête : partout, disséminées dans les ruelles et sur les places, de petites statues de pèlerins, facétieuses et toutes différentes, ponctuent le chemin, posées sur les murs comme des enseignes à la gloire de Dieu. Si vous visitez Auvillar avec des enfants, lancez-les dans une chasse à la statuette : je ne les ai pas comptées mais il y en a partout, bien visibles ou se confondant avec la brique, habillées ou en terre cuite, traditionnelles ou ultra stylisées…

Auvillar-jacquet-bleu-2014-05Auvillar-pelerin-St-Jacques-statue-moderne-2014-05Auvillar-jacquet-statue-terre-cuite-2014-05

Quelques uns des jacquets qui animent les murs du village

Des maisons à pans de bois -communément appelées maisons à colombages- font le charme du village. Celle-ci, particulièrement intéressante par sa taille et sa couleur d’un beau rouge sang de bœuf, est à la fois à colombages et à encorbellement (clin d’œil à mes grandes filles que les dures lois de l’apprentissage de la culture -à savoir leurs parents- ont contraintes à apprendre la différence entre ces 2 mots, lors d’un voyage en Alsace, alors qu’elles n’étaient pas plus hautes que 3 bretzels…).

Auvillar-maison-rouge-colombage-2014-05Auvillar-maison-a-colombages-2014-05

La Tour de l’horloge (à l’emplacement d’une des 3 anciennes portes d’entrée du village fortifié) et la place de halle aux grains sont 2 “incontournables de la visite”. La halle aux grains (elle aussi classée monument historique) date du début du XIXe siècle et est dans un état de conservation exceptionnel. Toute ronde au centre de la ravissante place triangulaire avec ses “jolies petites maisons“, elle attire comme un kiosque à musique ! On admire de prime abord les 20 colonnes toscanes qui la soutiennent mais je vous invite à découvrir les détails qui m’ont plu : son sol de galets (de la Garonne ?), les mesures médiévales gravées dans la pierre et celles du système métrique dans le métal, et les inscriptions à l’intérieur de la halle, mentionnant les emplacements pour chaque type de céréales.

Auvillar-tour-de-l-horloge-2014-05La Tour de l’horloge

Auvillar-beau-village-halle-aux-grainsAuvillar-sol-gallets-halle-aux-grains-2014-05Auvillar-halle-aux-grains-2014-05Auvillar-place-halle-aux-grains-2014-05L’étonnante halle aux grains circulaire

Auvillar-jardinet-2014-05Auvillar-St-Joseph-2014-05Auvillar-ruelle-village-2014-05

Quand vous aurez vu ce qu’il “ne faut pas manquer”, prenez le temps de vous promener dans les ruelles, d’admirer cette jolie chapelle d’une grande simplicité avec sa statue de St Joseph, de vous hisser sur la pointe des pieds pour jeter un œil indiscret dans les petits jardinets… Dans la fraîcheur du printemps (j’ai fait la balade début mai), le village est un ravissement (merci chers enfants !).

SONY DSCPanorama à couper le souffle sur la vallée de la Garonne