Les salles de bains du Musée Nissim de Camondo

Accueil/Architecture, Blog, Couleurs & matières/Les salles de bains du Musée Nissim de Camondo

Les salles de bains du Musée Nissim de Camondo

Comme promis dans l’article Cuisines & dépendances, voici la suite de la visite de l’hôtel Nissim de Camondo: un musée qui vous propose d’entrer, comme si vous étiez chez vous, dans l’intimité de la famille des anciens propriétaires,  et cela vaut le détour !

 

Toute petite histoire de l’eau à tous les étages à Paris: A partir de 1859, on crée à Paris deux circuits d’acheminement d’eau totalement distincts: l’un, destiné au service privé des maisons, transporte l’eau des sources de Paris et sa région, l’autre (eau de Seine ou de Marne) sert au service public pour la distribution d’eau non potable dans les rues et pour les pompiers. Les dérivations successives de la Dhuys à Château-Thierry (1865) et de la Vanne à Sens (1875) permettent de raccorder 64 % des maisons de Paris au réseau en 1884. La dérivation de l’Avre à Dreux (1893) permettra de finir la mise en place de l’actuel réseau d’eau parisien. (Source: Eau de Paris). Néanmoins, il faudra attendre 1924 pour voir s’achever le programme d’alimentation en eau et d’évacuation des eaux usées débuté en 1854 par le Préfet Haussmann ! Pour alimenter en eau tous les étages des immeubles parisiens, il faudra construire des réservoirs en altitude (pour garantir une pression convenable… Ça, c’est de la physique et ça s’appelle les vases communicants !). Bref, au début du XXème siècle, seuls quelques privilégiés peuvent s’enorgueillir d’avoir l’eau courante chez eux, et pas seulement dans la cour de leur immeuble… voire dans la rue.

Ni Art nouveau, ni Art Déco: simplement novateur

Les meubles de toilette en bois avec broc et lavabo en porcelaine et les baignoires – en cuivre ou en fonte émaillée que l’on faisait remplir par les porteurs d’eau – en usage dans les familles aisées au XIXème siècle vont progressivement évoluer avec l’arrivée de l’eau « à tous les étages ». A la campagne ou dans les classes populaires on utilisera encore longtemps la simple bassine de zinc et le broc en faïence. La pièce « salle de bains » elle-même n’existe pas avant le début du XXème siècle, puisqu’on se contente souvent d’un simple paravent pour préserver l’intimité. L’hôtel Camondo apparait très novateur dans sa conception de la salle de toilette. Il comporte en effet 3 très grandes salles de bains, caractérisées chacune par une couleur (une bleue pour le maître de maison, Moïse de Camondo,  une verte pour son fils Nissim, une jaune qui ne fait pas partie du parcours de visite) et équipées chacune d’un lavabo en porcelaine, d’une baignoire, d’un lave-pieds (de forme carrée) et d’un bidet (de forme « Barbapapa » comme il se doit!) en grès émaillé. Comble du confort moderne, les sèche-serviettes sont chauffants! Composés de tubulures métalliques où circule de l’eau chaude, il n’ont rien à envier à nos radiateurs sèche-serviettes modernes et sont bien plus beaux.

La robinetterie (fournie en 1912, comme les éléments sanitaires en grès émaillé, par la Maison Kula) est en acier nickelé. Les 9 WC de l’hôtel sont en porcelaine anglaise et sont équipés de robinets de chasse à piston.

Simplicité et clarté pour les carrelages des sols et des murs

 L’impression d’espace et de luminosité des grandes salles de bains est accentuée par la couleur blanche du carrelage qui recouvre entièrement les murs, comme dans la cuisine. Dans la salle de bains verte, les carreaux de grès composent au sol un motif écossais (blanc, vert pâle, vert bouteille) et la faïence blanche murale, d’une originale forme hexagonale allongée, est rehaussée de frises vertes, simples mais raffinées, reprenant les 2 tons de vert du sol. Dans la salle de bains bleue, les murs sont recouverts de carreaux de faïence bleu turquoise disposés suivant un motif de vannerie. Le sol forme un grand damier blanc & gris bordé d’une frise de petits carreaux de faïence, également en damier mais de la couleur turquoise des murs. De bien belles idées à reprendre: formes et couleurs sobres, assemblées en motifs simples mais originaux. 

trouver des sanitaires pour une salle de bain de style rétro ?

La Maison lilloise Herbeau fabrique de manière traditionnelle des salles de bains à l’ancienne avec un large choix de produits de charme; on trouve même une baignoire en cuivre! (voir l’article sur les produits proposés par cette maison dans le blog L’envers de la déco sur lequel j’aime me « promener » souvent) . Les créateurs de sanitaires vous donnent l’embarras du choix si vous aimez le style rétro. Chez Jacob Delafon, on trouvera la salle de bains de style Belle époque « Portrait » et les baignoires en fonte sur pieds pattes de lion « Circé » et « Cléo », cette dernière existant en plusieurs couleurs, en version à peindre soi-même, et même en version à rayures (ce que l’on appelle suivant les poncifs de la déco un « classique revisité »!). Chez Duravit, les amoureux de l’époque Arts déco trouveront la « Série 1930  » caractérisé par ses formes à pans coupés (lavabo, bidet, WC et miroir octogonal). La baignoire sur pieds pattes de lion est disponible en matériau acrylique chez Alterna ou Lapeyre. En ce qui concerne la robinetterie, le design rétro se décline pour les lavabos et les baignoires ou bain/douche, en général en finition  laiton chromé, avec des cabochons de céramique blanche. Vous pourrez choisir « Portrait » de Jacob Delafon, « 1900  » de THG, « Montreux » de Axor, « Antica » de Alterna, « Charleston » de Lapeyre ou de nombreux autres modèles. Seul inconvénient: la plupart des gammes de robinets ne sont disponibles qu’en version mélangeur, les mitigeurs n’existant que pour de rares modèles… Mais il faut savoir ce que l’on veut: le rétro n’a pas que des avantages!

Où trouver des carreaux de faïence à l’ancienne ?

Les Céramiques du Beaujolais reproduisent pour vous tous les modèles que vous souhaitez et sont à votre disposition pour vous proposer des carreaux de faïence de grande qualité, pour avoir chez vous une salle de bain aussi belle qu’à l’hôtel Camondo !

Lexique à l’usage des puristes & des curieux:

Grès émaillé: Le grès est un matériau caractérisé par une très grande dureté. Il est fabriqué à base de terres argileuses riches en silice cuites à très haute température. L’émaillage apporte résistance et profondeur aux produits qu’il protège et décore. Il rend néanmoins le grès plus sensible à l’abrasion.

Faïence: Le carreau de faïence est une céramique composée d’un mélange d’argiles et de feldspath. Il est pressé, cuit une première fois, recouvert d’un émail à base d’étain qui lui donne son aspect lisse & brillant puis cuit une nouvelle fois. Il est utilisé sur les surfaces verticales & plans de travail ou de toilette dans les cuisines & salles de bains.

Porcelaine: Céramique plus fine et translucide que la faïence. Le procédé de fabrication est semblable mais la matière première utilisée à la place de l’argile est le kaolin. C’est un matériau beau mais fragile.

Acier chromé / Acier nickelé (et non pas lave-pieds nickelés!): L’acier est un composé de fer et de carbone (0,1 à 20% de carbone dans l’alliage; au delà il s’agit de fonte); pour le protéger de la rouille, on peut le recouvrir d’une couche d’un autre métal, non sensible à la corrosion, le zinc (acier galvanisé – voir l’article Le zinc au jardin), l’étain (acier étamé – voir l’article Boîtes en fer), de nickel (acier nickelé, souvent utilisé pour les outils ou les couverts) ou de chrome (acier chromé, particulièrement brillant).

Laiton: alliage de cuivre et de zinc, réputé inaltérable et largement utilisé à ce titre pour la fabrication des instruments de mesure scientifiques ou maritimes. Il sert pour la robinetterie, en finition polie, brossée ou chromée.

« La culture d’un peuple se reconnait à ses commodités et à ses toilettes. » Adolf Loos, architecte autrichien 1870-1933


 
Musée Nissim de Camondo:
63, rue de Monceau
75008 Paris
Tél. : 01 53 89 06 50 ou 06 40 (boîte vocale)
Métro : Villiers, Monceau
Plus d’infos sur le site des Arts décoratifs.
 
 
 
De | 2016-12-27T09:21:19+00:00 11 avril 2011|Architecture, Blog, Couleurs & matières|8 Comments

À propos de Laure Mestre :

Optimiser l’espace, choisir un nouveau logement, accueillir un enfant, rénover, changer de décor, aider la famille à s’épanouir, déménager, donner un nouveau souffle… Le conseil en agencement & décoration est mon métier ; venez le découvrir sur À TOUS LES ÉTAGES Le Site : valorisation immobilière, conseil à domicile ou à distance. À TOUS LES ÉTAGES est aussi sur FACEBOOK.

8 Commentaires

  1. monesille 3 mars 2013 à 16 h 10 min␣- Répondre

    En regardant ces photos j’ai eu dans le nez l’odeur de l’ancien savon de marseille qu’utilisait ma grand-mère !

Laisser un commentaire