L’été prend fin : me revoilà sur le blog après une longue interruption… Retour sur une semaine familiale dans une région à découvrir : le Gard. Waouh ! Quelle chaleur mais quelle beauté ! L’intitulé de notre logement de rêve, repéré sur la plateforme AirBnB, était à lui seul un prélude au séjour qui nous y attendait : « Fabulous medieval house in Montclus ». Waouh et re-waouh ! Une maison fabuleuse dans le village médiéval de Montclus ! Un vrai village provençal avec ses rues étroites, son petit marché sur la place de l’église, la fraîcheur des fontaines et la dentelle ciselée du campanile… Un vrai village de chevaliers (dixit mes petits-fils) avec son château fort, ses remparts et sa herse !

2019-08_Montclus_Gard_119_village_medievalLe village de Montclus, un des plus beaux de France, et la rivière Cèze qui coule paisible dans son lit de galets et dans un environnement verdoyant, malgré la canicule.

2019-08_Montclus_Gard _118_pont_Ceze 

Montclus, perdu au milieu des vignes et des champs de lavande

Voilà le décor posé (nous y reviendrons puisqu’on ne peut s’en lasser). Avec l’aimable autorisation de Miles, propriétaire britannique amoureux de la Provence, je vous fais entrer derrière les murs de pierre épais où la fraîcheur résiste. La maison, immense (5 chambres aménagées, mais encore un « fabulous » potentiel inexploité à rénover), est un ensemble composé de diverses habitations imbriquées, communiquant par un dédale d’escaliers, de terrasses, de souterrains et de passages mystérieux… le tout surplombant, par une impressionnante muraille, le jardin qui jouxte la rivière (un rêve pour les petits baigneurs, les castors bâtisseurs de barrages miniatures et les chercheurs d’écrevisses). Si vous cherchez un hôtel quatre étoiles, passez votre chemin ! La maison de Miles plaît aux araignées qui s’y glissent discrètement, aux abeilles qui viennent y lécher la confiture sur la table du petit déjeuner, et même aux chauve-souris qui hantent les caves souterraines. Mais si vous aimez les lourds fauteuils confortables auprès d’une majestueuse cheminée, les tablées de grillades et de grand air, les armoires pleines de jeux pour petits et grands (sans oublier ping-pong, babyfoot et bien sûr piscine…), bref, si pour vous vacances riment avec famille et joie de vivre, et si vous fondez sous le charme indémodable des vieilles pierres, vous serez servis ! (La publicité est gratuite, c’est de bon coeur !)

La salle à manger, avec sa grande table de marbre et ses chaises dignes d’un château renaissance, accueille les déjeuners au frais, lorsque le soleil tape trop au dehors.

Contre la monumentale cheminée du séjour, une alcôve pleine de coussins reçoit les confidences.

2019-08_Montclus_Gard _12_salon  2019-08_Montclus_Gard _14_chambre

2019-08_Montclus_Gard_poterie_bleu  2019-08_Montclus_Gard _7_cuisine

Le jour scintille par les fenêtres du grand salon et le linge frais attend sagement dans les chambres douillettes, so britih ! | Encore du bleu, dans la cuisine où plats et assiettes décorent un mur et dans une niche du salon qui accueille des poteries vernissées.

La cuisine sombre, dans un style très « Campagne décoration », est un véritable bric à brac ou rien ne manque pour préparer de délicieux repas familiaux (merci mes enfants d’avoir si bien assuré l’intendance !) ; au-dessus de la cuisinière à deux fours (made in Outre Manche), casseroles et ustensiles en tous genres sont accrochés à une suspension de boucher.

Retour au grand air où les terrasses débordant de fleurs offrent une vue imprenable sur les pentes envahies de figuiers et de thym.

2019-08_Montclus_Gard _26_terrasse

2019-08_Montclus_Gard _25_terrasse  2019-08_Montclus_Gard _16_terrasse

2019-08_Montclus_Gard _24_terrasseL’un des escaliers qui descendent de la maison vers le jardin en terrasses et la rivière.

2019-08_Montclus_Gard _acces_riviere

2019-08_Montclus_Gard_terrasses_muraillesLa vue sur la maison depuis la vallée de la Cèze.

Dans le village, les rues sont quasi désertes (je ne devrais pas en parler, ça risque de faire venir les touristes…). Officiellement on est ici dans le Gard mais juste à la frontière de l’Ardèche. Le paysage sauvage n’est discipliné de main d’homme que pour y faire couler le vin et fleurir la lavande. Ruelles et passages voûtés nous guident dans une promenade jalonnée de marches et d’escarpements, au travers de l’histoire. Rien ne semble avoir changé depuis le XIIIe siècle. Le village est édifié autour de son donjon médiéval dans un cul-de-sac (d’où sa faible fréquentation), sur un promontoire rocheux entouré de montagnes (d’où son nom d’origine de « Castrum montecluso »). À noter: à Montclus il n’y a rien, rien, rien de moche ! On peut photographier tous azimuts… et ça, comme disent mes enfants, « ça blogue » !

2019-08_Montclus_Gard _beau_village

2019-08_Montclus_Gard _donjon

2019-08_Montclus_Gard _arche  2019-08_Montclus_Gard _campanile

Le chevet de l’église, vu depuis le cimetière au sommet du village de Montclus.

2019-08_Montclus_Gard _restauration  2019-08_Montclus_Gard _vieux_moulin

2019-08_Montclus_Gard _vueUne bâtisse en cours de restauration contre la maison de Miles | Une fenêtre du vieux moulin en ruines | Une vue volée depuis une terrasse au cours d’une promenade dans les rues escarpées du village.

30630 Montclus – Gard (Occitanie)

Possibilité de venir dans la « fabulous house » de Miles en famille nombreuse ou à plusieurs familles : il y a de la place pour 10 personnes. Réservations sur airbnb.

À voir dans la région :

Pont-du-Gard_AtouslesetagesLe Pont du Gard, construit comme chacun sait (ou pas !) par les Romains au Ier siècle de notre ère : je ne pensais pas être impressionnée à ce point par cette architecture dont la perfection alliée au gigantisme font un monument vraiment incontournable (y aller dès l’ouverture pour ne souffrir ni d ela chaleur ni des touristes).

La fête taurine de la petite cité Renaissance de Barjac, où nous avons assisté à la messe en provencal sous les platanes, après la procession des gardians à cheval depuis l’église St Laurent.

Nos autres expériences en gîte ou chambres d’hôtes : Le château de La Marronnière à Aizenay (Vendée), la maison de Jacobiel à Verlhac-Tescou (Tarn et Garonne), le Petit Spaetzala à Hattstatt.

Pour vous abonner à ce blog, merci de renseigner votre adresse mail dans la case prévue à cet effet (colonne de droite sur ordinateur, bas de page sur tablette et smartphone). Merci de vos visites !