La grande serre contemporaine des Jardins d’Auteuil (Paris 16e) a remplacé depuis quelques mois un ensemble de serres des années 1980, qui avaient certes leur charme mais ne valaient pas la grandiose harmonie architecturale des serres “historiques” de Formigé (celles-ci n’ont pas été touchées le moins du monde). Imaginée par l’architecte Marc Mimram, inaugurée juste avant le tournoi de Roland Garros – et pour cause, sa forme rectangulaire entoure et dissimule le nouveau court de tennis Simonne-Mathieu -, elle a été ouverte au public pour fêter le premier jour de l’été. Mes promenades hebdomadaires au jardin botanique calme et fleuri m’ont rendue témoin du déroulement des travaux durant trois années. J’en ai profité pour étoffer, saison après saison, un album photos consistant. Je vous livre un florilège de ce reportage, avec des prises de vue presque toujours sous le même angle, depuis le jardin lui-même (on aperçoit la Piscine Molitor dans le fond). Je vous fais grâce de toutes les étapes intermédiaires et des autres angles de vue !

Le chantier au fil des saisons

RG_2016-10octobre 2016

RG_2017-03mars 2017

RG_2017-09septembre 2017

RG_2017-12décembre 2017

RG_2018-02février 2018

RG_2018-10octobre 2018

RG_2019-02février 2019

RG_2019-04avril 2019

RG_2019-06juin 2019

Avant/Après

La vue d’ensemble avant/après donne une idée de l’ampleur du chantier. Les 2 photos ont été prises depuis le toit-terrasse de la Piscine Molitor (sympathique bar et restaurant de grillades sur le roof top, accessible par l’entrée n°6), la première en septembre 2016, la seconde en juin 2019. Les serres “historiques” ouvertes en 1898, non visibles sur les photos, sont situées à l’ouest de la nouvelle (à gauche des photos). La nouvelle serre est en réalité constituée de 4 modules de verrières contemporaines, d’une superficie totale de 1368m², qui abritent un millier de plantes tropicales en provenance de quatre continents : l’Amérique du Sud à l’ouest, l’Australie au nord, l’Asie à l’est et l’Afrique au sud.

RG_2016-10_vue-d-ensembleLes “serres chaudes” de 1980 juste avant démolition (septembre 2016)

RG_2019-06_vue-d-ensembleLa nouvelle serre juste achevée pour le tournoi de Roland-Garros abrite le court Simonne-Mathieu (juin 2019)

Bonus tennis : décorer avec des raquettes

Aux râleurs qui ont longtemps cru que le paysage du parc allait être dénaturé par cette construction, je me permets de faire remarquer que le public peut désormais non seulement admirer la végétation des serres tropicales qui lui étaient autrefois interdites, mais aussi profiter de nouvelles perspectives sur les fabuleuses serres anciennes, sublimes en toute saison. En outre, les bâtiments d’orangerie qui tombaient en ruine ont été magnifiquement restaurés au frais de la FFT… Je concède néanmoins (et je m’en suis beaucoup agacée pendant le tournoi) que la surface de parc public privatisée pendant la durée du tournoi est tout à fait excessive…

RG_2019-06_new-perspectiveNouvelle perspective : les serres de Formigé vues depuis l’entrée de la nouvelle serre

Pour les curieux qui voudront se promener avec moi à l’intérieur des serres, à la découverte de leur végétation luxuriante, rendez-vous dans un prochain article !

En attendant, cueillez ICI un joli bouquet de photos des serres d’Auteuil #4saisonsauxserresdauteuil !

Instagram_serre-d-auteuil_Atouslesetages