De retour de ma virée alsacienne, je vous partage de cette belle région quelques uns de mes coups de cœur (bretzels, kougelhopfs et autres gourmandises mises à part il va de soi). Aujourd’hui, gros plan sur les enseignes de Colmar, dont la multitude n’a d’égale que l’élégance. Un impératif en flânant dans les ruelles étroites de cette ville de couleurs et de colombages : garder le nez en l’air !… J’ai croisé des groupes de touristes dont les yeux étaient rivés à leur smartphone… Quel gâchis ! Je vous propose une petite mosaïque-florilège, juste pour vous inciter à une escapade en Haut-Rhin.

Alsace_Colmar_enseigne_Atouslesetages_2018-03Aux deux frères, Charcuterie Fincker Frères, 24 rue des têtes, par Hansi (1933) | La maison du pélerin, 25 Grand’rue | L’Hôtel Saint Martin, 38 Grand’rue | La Pharmacie du cygne, 31 rue des têtes, par Hansi (1925).

Un grand nombre d’enseignes ont été dessinées par le célèbre illustrateur alsacien Jean-Jacques Waltz dit Hansi, francophile au point d’abandonner toute objectivité… Né à Colmar en 1873 alors que l’Alsace venait de passer sous domination allemande, à l’issue de la guerre franco-prussienne de 1870, il n’aura de cesse de dénigrer et de tourner en caricature les occupants qualifiés d’oppresseurs (jusqu’à la fin de la première guerre mondiale). Ses adorables petites alsaciennes bien connues de tous ont contribué à entretenir la nostalgie de “l’Alsace heureuse” et à attiser en France l’idée de revanche. Je suis évidemment très friande de ses illustrations un peu naïves mais aussi de ses talents d’aquarelliste (très belle collection au Musée Hansi, rue des têtes à Colmar).

Mon Alsace sur Pinterest !

“La gaité, la bonne humeur, est une des caractéristiques de l’art populaire en Alsace. […] Mais cette bonne humeur s’est manifestée surtout dans l’ornementation des enseignes des aubergistes, des marchands de vin appelés gourmets.” L’art populaire en Alsace, L’illustration, 23 mai 1937 (cité par Benoît Brunant dans “Tout Hansi, son oeuvre complète en 1500 images”).