La chaise THONET a fêté en 2009 ses 150 ans. La reine des chaises de bistrot est pourtant restée toujours jeune: légère et gracieuse, elle ne cesse d’inspirer les designers qui la transforment sans lui faire perdre son âme. Voici, pour tous ceux qui, comme moi, préfèrent être assis devant un bon café que debout à ne rien faire, une petite ode à la chaise Thonet.

Née en 1859 de père allemand, l’ébéniste Thonet, et de mère nature qui lui donna le bois de ses forêts, la”chaise n°14″ peut s’enorgueillir d’une existence longue et prolifique. Son invention par Michael Thonet (1796-1871) a été le résultat de recherches pour courber le bois. La technique mise au point par l’ébéniste permit de produire la petite chaise à l’échelle industrielle*. D’abord employé du prestigieux ébéniste viennois Clemens List, Thonet se lance en 1951 pour fabriquer en série son premier modèle de chaise en bois courbé, la chaise n°4, pour le célèbre Café Daum. Mais c’est le modèle n°14 qui fera sa renommée internationale:  la petite chaise élégante et pratique (entièrement démontable) équipera tous les cafés et bistrots à Vienne puis dans toute l’Europe. Elle sera vendue à plus de 50 millions d’exemplaires. Finalement, Ikea n’a rien inventé ! Il y a 1 siècle 1/2, le meuble le plus vendu au monde avait déjà cet étonnant design épuré du mobilier scandinave en bois et était déjà livré à plat et en kit (6 éléments dont l’assise en cannage, plus une dizaine de vis) pour le rendre plus facilement transportable (36 chaises dans 1 mètre cube) !

*La technique de pliage du bois de hêtre consiste à le passer pendant plusieurs heures à la vapeur pour l’assouplir, avant de le courber à la main sur une forme métallique.

L’histoire continue… La n°14, première chaise de bistrot, est actuellement produite par la firme Thonet sous le n°214. Au cours du XXe siècle, elle a fait l’objet de nombreuses modifications, variations et réinterprétations, dont la fameuse “chaise au pied noué”, la chaise 214 K (“Knot chair”), hommage amusant à la technique de cintrage du bois de hêtre.

Chaise “214 K” au pied noué, fantaisie improvisée en 1970 à partir de la n° 14

Thonet et Muji: Pour fêter les 150 ans de la célèbre chaise bistrot, l’entreprise japonaise Muji s’est associée en 2009 à Thonet pour la revisiter dans un design encore plus épuré. L’assise en cannage est remplacée par un siège en bois plein, les pieds avant sont droits et la barre de soutien du dos est horizontale. Une association plutôt réussie mais qui fait perdre, à mon avis, un peu de son charme à l’original.

La chaise n°14 Thonet revue pour Muji par le designer anglais James Irvine

Thonet et The Conran shop: Thonet s’est aussi associée au magasin emblématique du quartier Sèvres-Babylone à Paris (The Conran Shop est au XXIe siècle ce que le Bon Marché a été pour ce quartier au XIXe)  pour offrir aux amateurs de design des modèles exclusifs. Le designer Martino Gamber a ainsi créé pour The Conran Shop, plusieurs modèles dérivés de la Thonet n°14 originale.

Chaise reconstruite à partir d’éléments Thonet, par Martino Gamper en collaboration avec The Conran Shop (2008)

Et voici la dernière née ! Dans un style rappelant les chaises en fer forgé des salons de jardin de nos arrière-grand-mères, voici la “Chaise n°4”, tout en volutes, réalisée en hêtre courbé et laquée de jaune, elle est disponible chez The Conran Shop (295€).

Chaise Thonet n°4 jaune, The Conran Shop (2012)

La chaise Thonet 107, créée en 2011 par le designer autrichien Robert Stadler pour le restaurant parisien Corso Bastille, est directement dérivée du modèle 214 (l’actuelle version de la chaise Thonet n°14) mais interprétée dans un style simplifié et épuré. La ligne générale est respectée mais les lignes droites remplacent les courbes des pieds et le dossier plein cintré est une interprétation économique de la double courbe d’origine.Chaise Thonet 107  du designer autrichien Robert Stadler (2011)

Les Thonet Étonnants de Pablo Reinoso:

Le désigner franco-argentin Pablo Reinoso a, depuis quelques années, jeté son dévolu sur la chaise Thonet n°14, qu’il qualifie de “premier objet manufacturé de l’histoire de l’humanité”, pour en faire un objet d’art et d’imagination. De très imaginatives façons de revisiter la chaise Thonet en la déformant ou la déstructurant, et même en échevelant son cannage. Dans le même esprit décalé, allez faire un petit tour en arrière sur ce blog pour voir ou revoir le mobilier de Judson Beaumont sur “Meubles en délire“.

Les Thonet Étonnants de Pablo Reinoso. Photos extraites du blog Artyshow.

Où trouver des chaises Thonet ?

Les fameuses chaises bistrot, encore produites aujourd’hui, peuvent être achetées chez des revendeurs; les amateurs de vintage les achèteront plutôt chez des antiquaires (il arrive aussi parfois qu’on fasse de belles trouvailles dans les dépôts-vente ou les vide-grenier).

6ème Sens – Thonet, 24 rue de l’Echaudé, 75006 Paris
Au bon usage, antiquaire spécialiste des meubles Thonet à Paris
Au bon pin, meubles anciens à Lyon
 

La chaise Thonet ayant été maintes fois copiée, on trouve des rééditions chez d’autres fabricants: les non-initiés n’y verront que du feu et les tarifs sont tout de même bien moins élevés, mais, attention, il s’agit de chaises de style Thonet (et non pas de la marque authentique). Certains magasins (que je ne citerai pas) se risquent même à de pâles imitations en métal et en plastique… La Redoute, lot de 2 chaises bistrot en hêtre naturel ou laqué blanc (200€).

Faites votre choix ! La petite chaise dont les courbes florales annonçaient déjà la naissance de l’Art nouveau n’a pas fini de nous étonner !