Voilà 2 mois que je vis à Lille alors j’ai décidé de me lancer à la découverte de cette ville. Mieux la connaître pour mieux l’aimer. Et me consoler par la chaleur de l’accueil de la description peu attrayante du Guide vert Michelin: je cite “Une région au ciel souvent gris et bas, à la pluviométrie élevée et aux hivers qui n’en finissent pas ” … Bienvenue dans le Nord!

Je vous emmène aujourd’hui faire une première promenade dans le centre historique de Lille, c’est à dire le quartier dont j’entends dire chaque jour “Ah, Lille, quelle jolie ville!”. Superbe quartier en effet que celui de la Grand’ Place (officiellement Place Charles de Gaulle mais personne ne l’appelle comme ça!) avec ses majestueux édifices de style flamand, aux couleurs ensoleillées. Est-ce pour brouiller les pistes (non, nous ne sommes pas à Toulouse, même si la tiédeur de l’automne pourrait le laisser croire!) ou simplement parce que les ocres et les roses sont si bien mis en valeur par l’extraordinaire lumière du Nord (et dire que je ne jurais jusqu’à lors que par la pureté du ciel de Provence)?

Première étape donc et première découverte: la Vieille Bourse.

La Vieille Bourse, construite en 1653 par Julien Destrée et classée monument historique en 1921, est caractéristique de la Renaissance flamande du XVIIème siècle. La disposition architecturale est à peu près identique pour tous les édifices lillois de cette époque: arcades de grès au rez-de-chaussée et étages où la brique alterne avec la pierre calcaire sculptée. Les pierres de grès utilisées pour les arcades (appelées gresseries) ont un rôle de protection contre l’humidité puisque le grès au grain particulièrement serré est quasi imperméable. La brique est  LE matériau du Nord, incontournable et en même temps tellement varié dans ses coloris et ses mises en œuvre (nous y reviendrons… Le sujet est trop vaste!).  La craie (pierre calcaire) est tendre par nature et permet donc toutes les excentricités dans la décoration des façades: le style lillois est caractérisé par des décors opulents formés de guirlandes, de mascarons, d’angelots, de cornes d’abondance… La Vieille Bourse de Lille n’échappe pas à la règle: le décor de sa façade est particulièrement riche en ornements. Quant aux couleurs, rouge foncé et ocre jaune, elles témoignent d’un temps où Lille était aux mains de la couronne d’Espagne, avant que Louis XIV n’obtienne en 1667 son du (ou plutôt la dot de son épouse espagnole). La ville des Flandres espagnoles devint alors française mais les maisons de Lille continuèrent à arborer fièrement dans le ciel du nord les chaleureuses couleurs du sud.

La bourse de commerce fut construite à la demande des marchands lillois pour tenir tête aux autres grandes places commerciales de Flandre. Elle est composée de 24 maisons formant un quadrilatère encadrant une cour aussi magnifiquement ornée que la façade. Sous les arcades intérieures où s’échangeaient autrefois toutes sorte de marchandises, on peut désormais flâner dans un agréable marché aux livres anciens… et on hésite entre le bonheur de dénicher de belles pages chez les bouquinistes et l’irrésistible envie de lever la tête pour admirer les décors de pierre taillée. Les 4 portails d’entrée de la Vieille Bourse sont ornés des lions de Flandre. Celui qui s’ouvre sur la Grand’Place, place du marché depuis le Moyen Age, est surmonté d’un campanile. Un chef d’œuvre architectural à découvrir !