A l’origine, un plaid est, selon la définition du Petit Larousse une “grande pièce de tissu de laine à carreaux, qui tient lieu de manteau dans le costume national écossais”. Il désigne aujourd’hui une “couverture de voyage à  carreaux”. Les carreaux font évidemment référence au tartan écossais dont les différentes couleurs permettaient de distinguer les clans. Le mot plaid désigne plus largement une petite couverture facile à transporter, à carreaux, rayée ou unie, mais presque toujours bordée de franges.

Quoi de plus douillet qu’une bonne petite couverture de laine pour s’y blottir les jours de froid ? Le plaid est l’ami des frileux. En plus de sa chaleur et de sa douceur (surtout s’il est en mohair ou cachemire), il donne à la maison un petit air décontracté: utilisé comme courtepointe sur un lit, posé sur l’accoudoir d’un canapé ou recouvrant un fauteuil fragile pour le mettre à l’abri des petits doigts chocolatés, il  est le bienvenu presque partout dans la maison. Il apporte une note colorée aux intérieurs sobres , une chaleur feutrée aux lofts un peu froids ou conforte l’esprit club des ambiances “so british”. Il permet aussi de créer un  décor en mouvement: aux beaux jours, on remplacera les plaids par des tissus gais aux couleurs toniques.

PS: Je ne suis pas adepte des anglicismes, mais il faut bien avouer que le mot “cocooning” serait le plus approprié pour parler de la douceur des plaids (ou en allemand, l’intraduisible “gemütlich”). Et la tendance de cet hiver est à l’écossais; alors, puisque les soldes d’hiver arrivent dans 2 jours, précipitez-vous pour changer de décor !