MARIE ET LES AGAPANTHES m’a tagué. Comme ce mot est laid, mais comme cette attention est belle.

Puisque je suis encore un peu néophyte en vocabulaire de blog et que je fais mon possible pour cerner les us & coutumes de la “blogosphère”, je suis allée vite me renseigner sur Le DICOBLOG, le blog du charabia des blogs où j’ai appris que “Le tag sert à tisser des liens entre blogueurs. Souvent, il permet de mieux connaître les goûts ou les petites habitudes de l’auteur d’un blog. Accessoirement, pour le blogueur qui le reçoit, il permet de palier à une panne d’inspiration…”

Qu’on le sache: je ne suis jamais en panne d’inspiration! En panne de temps, oui, souvent! Néanmoins, je reçois ce tag comme un hommage, non comme une maladie contagieuse. Merci Marie-Noëlle de ce cadeau. Tu m’invites à un sympathique petit exercice de style; j’y réponds avec plaisir.

Si j’étais UN LIVRE, je serais un roman russe parce que cette civilisation rude et scintillante à la fois me fascine; parce que je trouve la neige si belle sur les immensités blanches (et si moche sur nos trottoirs); parce que les voix des chants russes me bouleversent; parce que les héroïnes de romans russes sont toujours élégantes malgré le froid (et moi j’ai toujours froid!)… Je serais Anna Karénine de Léon Tolstoï.

Si j’étais UN FILM, je serai Le maître de musique, l’un des rares films que j’ai vu 3 fois et dont je peux me remémorer les images rien qu’en écoutant le magnifique disque de la B.O., un hymne à la volonté triomphante, un voyage romantique qui ferait aimer l’opéra à n’importe quelle oreille allergique.

Si j’étais UN CADEAU DE NOËL, j’aimerais être une petite chose qui fasse très plaisir, comme dans le conte de Noël  Michka, le merveilleux album du Père Castor (Michka est aussi un nom qui me tient particulièrement à cœur et me rappelle un Noël un peu tristounet mais intense en grandes amitiés).

Si j’étais UN PRODUIT DE BEAUTÉ INDISPENSABLE, je serais le “teint prodigieux” offert par Caro un jour de temps gris : bonne mine & bonne humeur assurées!

Si j’étais UNE EXPRESSION… alors là, c’est clair et net, ce sont mes enfants qui répondent à ma place: “Ne pars pas les mains vides!” Qu’il s’agisse de se lever de table, de sortir d’une pièce, de monter un étage ou de prendre un train, je suis pour la participation active! Et que chacun parte non seulement les mains pleines mais aussi le sourire aux lèvres!

Si j’étais UNE DOUCEUR, je serais un calisson, ma madeleine de Proust. Exception faite bien sûr du chocolat que je suis bien obligée de mettre hors concours pour ne pas léser les autres concurrents sucrés du palais de Dame Tartine.

Si j’étais UNE MUSIQUE, je serais la Sonate Arpeggione de Franz Schubert, pour violoncelle & piano parce que mon fils la joue en ce moment à l’alto et que cette mélodie puissante et nostalgique est si belle que je voudrais ouvrir toutes les fenêtres pour que tous les passants en profitent.

Si j’étais UNE SAISON, je serais “celle qui n’existe que dans le nord de l’Amérique”: un automne où il ferait beau…

Si j’étais UN OBJET FÉTICHE, je serais la seule chose que j’emporte à peu près partout: un appareil photo (merci Mathilde de me prêter le tien depuis de longs mois…).

Si j’étais UN RÊVE, je ne voudrais pas me réveiller…

Je passe maintenant le relais, si leurs auteurs le souhaitent (et sans obligation aucune), à 2 blogs que j’aime beaucoup, l’un pour sa poésie, l’autre pour son humour:

Au bord du jardin et Du bruit dans l’atelier

A TOUS LES ÉTAGES est une entreprise individuelle de CONSEIL EN AGENCEMENT & DÉCORATION.

Elle propose des conseils à la demi-journée (“juste quelques conseils”) ou plus approfondis (“projet complet”) à Lille et Paris, ainsi que du conseil à distance (sur photographies et plans) pour toutes les autres régions. Pour plus d’informations, consulter le site A TOUS LES ÉTAGES.