Les jardins Albert Khan de Boulogne-Billancourt ont rouvert leurs portes fin septembre, à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, après plusieurs années de fermeture pour travaux… J’ai attendu un après-midi de calme et de ciel clair pour me plonger dans ce domaine où la ville s’efface devant la nature. Promenade dans l’autre jardin de mes escapades hebdomadaires !

Le banquier juif alsacien Albert Khan (Marmoutiers 1860, Boulogne 1940) acquiert de 1895 à 1910, à Boulogne, une vingtaine de parcelles le long de la Seine. Sa folle ambition : y constituer « les Archives de la planète » ; rien de moins ! Avide de promouvoir un idéalisme pacifiste au travers de toutes les traditions du monde, il consacre sa fortune à ce projet démesuré. Il s’entoure de philosophes, géographes, scientifiques, antropologues, sociologues… et d’une kyrielle de jeunes intellectuels qui sillonnent à ses frais le monde pour recueillir la substance de son musée-collection. Ses archives contiennent des dizaines de miliers d’images photographiques et plusieurs kilomètres de films ! La crise boursière de 1929 provoquera tristement sa ruine et mettra fin à cette abondance philantropique. Le magnat de la finance nous laisse un exceptionnel patrimoine que le Département des Hauts-de-Seine présentera prochainement (2021) à Boulogne-Billancourt, dans le Musée Albert Khan rénové (Rond-point Rhin et Danube, Pont de Saint-Cloud). En attendant, promenons-nous avec délices dans le parc : le dépaysement est total !

Partiellement aménagé en 1894 par le paysagiste Eugène Deny (avant l’acquisition par Albert Khan) puis constitué au fil des ans, à cheval sur les XIXe et XXe siècles, le domaine est un ensemble d’une superficie de 4 hectares, divisé en jardins dits « de scènes », suivant une démarche en vogue au XIXe : le jardin anglais, libre et champêtre, le jardin français, régulièrement ordonné et dominé par une serre-palmarium, la roseraie, le jardin japonais, la forêt bleue, le marais, la praire et la forêt dorée, et enfin l’étonnante forêt vosgienne.

2019-10_Jardins-A-Kahn_jardin-anglais_bouleaux

2019-10_Jardins-A-Kahn_jardin-anglais_riviereLe jardin anglais qui se déploye sur la droite dès l’entrée dans le parc donne une impression de liberté. La nature, juste maîtrisée, offre les miroirs d’eau de sa rivière serpentine et de son petit lac aux arbres qui les bordent et y laissent tomber leurs feuilles d’automne. Un groupe de bouleaux éclaire la pelouse par la blancheur de ses troncs et dissimule dans le fond un étrange pont suspendu en rusticage, dans un décor de rochers typique de la fin XIXe siècle.

2019-10_Jardins-A-Kahn_verriere_serre-palmariumLa grande verrière, construction d’une incroyable légèreté, contraste par son blanc immaculé sur la verdure environnante. C’est une haute serre-palmarium (destinée à accueillir des palmiers) qui fait écho à celle, couleur vert d’eau, du jardin des Serres d’Auteuil, 2km plus loin. Au loin, de grands immeubles de Boulogne rappellent qu’on est en pleine ville !

2019-10_Jardins-A-Kahn_roseraie

2019-10_Jardins-A-Kahn_roseraie_vergerLa roseraie (encore toute rose mi-octobre) conduit le visiteur vers les parterres « à la française » (paysagiste Achille Duchêne) et jouxte le verger de poiriers en espaliers. L’association de fleurs et de fruits d’automne me replonge dans la charmante visite de la maison de Stéphane Mallarmé. Tout respire ici la quiétude… et les personnes âgées du quartier ne s’y trompent pas, paressant tranquillement sur les bancs un livre à la main.

2019-10_Jardins-A-Kahn_foret-Vosges

2019-10_Jardins-A-Kahn_foret-vosgienne La forêt vosgienne, aussi incongrue à la ville qu’un oiseau dans un bocal, nous transporte dans le mystère des ses sentes étroites bordées de fougères. D’énormes blocs de grès peuplent de leurs carapaces rondes et grises le sous-bois de hêtres majestueux et de grands pins noirs. Albert Khan a voulu replonger ici au coeur de ses origines alsaciennes (il quitta son Alsace natale à l’âge de 16 ans). Il n’y manque qu’un air plus pur et une poignée de bonbons à la sève de pin des Vosges !

2019-10_Jardins-A-Kahn_barriere-bambou   2019-10_Jardins-A-Kahn_pont_rusticage

Deux passages mystérieux et originaux : une petite allée bordée de barrières en bambou formant un quadrillage relie la roseraie et le village japonais en passant sous un couvert de hauts bambous (vivants cette fois) ; le pont de béton-faux-bois s’accroche entre les rochers du décor de rocaille très Second Empire, au fond du jardin anglais.

Albert-Khan_Japon_Boulogne-BillancourtLe jardin japonais occupe une grande superficie de l’ensemble du parc. Le Japon est tellement présent ici que lui réserve une place de choix dans une prochaine publication. Vous vous contenterez pour l’instant de cette vue du petit pont de bois naturel à la pointe sud-ouest du jardin ! Le plan d’eau déploie ses méandres entre d’étonnantes constructions de galets et une végétation savamment maîtrisée (les érables du Japon commençaient tout juste à rougir lorsque j’ai pris ces photos).

2019-10_Jardins-A-Kahn_hetre-pleureur   2019-10_Jardins-A-Kahn_galets_hetre-pleureur

Je ne résiste pas au plaisir de vous présenter le sublime hêtre pleureur du jardin japonais dont les premières feuilles éparpillées doraient à peine le sol de leur éclat automnal (promis, vous aurez droit à d’autres photos sur Facebook, si le vent de novembre ne chasse pas trop vite cette chevelure d’or). L’arbre est au centre de trois cercles concentriques de galets ronds qui dessinent autour de lui une auréole lumineuse et fascinante.

La toute récente restauration des jardins s’est faite dans le plus grand respect du parc originel voulu par Albert Khan : aucune modification de tracé des allées, réabilitation des espaces négligés, mise en lumière du parc pour mieux en apprécier les charmes à la tombée de la nuit.

Ouverture tous les jours sauf le lundi de 11h à 18h (en hiver) ou 19h (en été). Plein tarif 4€, tarif réduit 3€, gratuit pour les moins de 18 ans et le premier dimanche du moins (abonnement annuel 25€). Rond-point Rhin et Danube, 92100 Boulogne-Billancourt (métro Pont de St Cloud, ligne 10).

Un petit détour en Alsace ?

Pinterest_ALSACE_Atouslesetages_conseil-deco

Un petit retour fin XIXe ?

Pinterest_TENDANCE-EART-NOUVEAU_Atouslesetages_conseil-deco

À tous les étages est une entreprise de conseil en agencement & décoration : n’hésitez pas à consulter les anciennes réalisations sur le site internet ou sur le blog. Promenez-vous tant que vous voudrez dans ce blog qui aime vous emmener à la découverte de jolis endroits ou vous aider à aménager votre intérieur de façon pertinente, belle et fonctionnelle à la fois : vous pouvez vous y abonner en renseignant votre mail (colonne de droite ou fin de page si vous lisez le blog sur tablette ou téléphone). Merci d’être là pour partager avec les amoureux du beau et de la déco !